Abschied von Pascin


16. Jan. 25.

 

Je suis été à Paris,

Et c'était le premier fois.

Et j'ai vue au Jockey Kiki,

Belle en couleur et froid

Et amüsante et coquette,

Et froid — je disais —

Froid comme mon Bett;

Parceque je ne parle pas français.

 

Je suis été dans la Vache Enragée,

En Louvre et allwo pour les étrangers

Là bas et ici. —

Et Kiki et Paris

Ils ont la même mélodie et couleur.

Paris, et où est ton coeur?

Dans un coin, quel je ne connais,

Parceque je ne parle pas français.

 

Je suis été chez Pascin.

Et j'ai trouvé des amis;

Et un des plus bons s'appelle vin. —

J'aime Paris.

 

Pour vous, Pascin, merci bien!

Et je voudrais vous très plus dire, mais — mais

Je parle trop peu français.

 

Je suis beaucoup travaillé. —

Arriver — partir — rester et aller —

J'aime la monde sur la mars et jusque dieu.

Et dieu est comme merde très près de moi.

Aujourd'hui j'ai froid. —

Pascin, lebe wohl und adieu!

Und lieben auch Sie mich ein klein petit peu.


 © textlog.de 2004 • 19.10.2017 18:13:58 •
Seite zuletzt aktualisiert: 08.08.2005 
Abuse Trap
  Home  Impressum  Copyright